Blast

  • Le souvenir d'une amitié absolue et pourtant étiolée de l'enfance, le retour pour arpenter et confronter le territoire familial, l'apprentissage et l'éveil d'un corps ralenti, au dos longtemps objet médical. Trois temps racontent les recoins du placard, celui dans lequel on enferme les trans, les queers, les anormales. Ils sont écrits par la haine, la violence, la pauvreté, la prison, l'hégémonie, mais à cela y répondent l'impitoyable poésie du corps, le lien organique et sensible au sol, la mémoire locale et rurale, la tendresse et la force du devenir, le rire et la rage de se tenir debout.
    Car Luz Volckmann le rappelle : "le placard nous réduit. Or, j'ai l'orgueil du peuple des géants".

  • Aller la rivière Nouv.

    Aller la rivière

    Luz Volckmann

    • Blast
    • 14 Mai 2021

    Aller la rivière, second titre de Luz Volckmann après le succès des Chants du placard, donne à entendre un nouveau moment de combat : plutôt qu'être au creux de la vague, celle-ci vient maintenant s'écraser sur le silence. Organique et viscéral comme le premier, ce second ouvrage explore en revanche une écriture frontale et plurielle dans ses sujets comme dans sa forme : s'y font entendre les lgbtphobies, les violences institutionnelles et policières, l'enfermement et la mort, mais aussi la lutte et la solidarité.

    Ce livre n'est pas un constat : c'est un appel politique par le sensible qui rend intelligibles mais surtout insupportables ces haines. Dans un élan libertaire, ce recueil hybride oeuvre à sortir des voix et des vies de l'invisibilité par le déferlement d'une langue de la riposte et de la fierté.

empty