Sophie Martineaud

  • Véritable phénomène de société s'appuyant sur l'engouement grandissant pour la randonnée, la marche vers Saint-Jacques de Compostelle séduit de plus en plus de pèlerins chaque année, et nombreux sont ceux qui tiennent un journal de bord. Dans ce Carnet du Pèlerin, le marcheur trouvera de précieux conseils pratiques, des informations et des anecdotes sur le fameux chemin, mais il pourra aussi y écrire ses impressions tout au long de son aventure.

  • Mythes - Histoire - hauts lieux - Pèlerins d'hier et aujourd'hui En ce début de XXIe siècle, on estime, études diverses à l'appui, que moins de 20% des personnes en partance pour Compostelle le font pour des motivations d'ordre religieux. Les autres ? Il y a ceux qui considèrent les grands chemins de Saint-Jacques comme de bons et beaux itinéraires de grande randonnée (également un peu moins de 20 %). Et il y a celles et ceux, majoritaires, qui se situent à la croisée d'une recherche spirituelle plus ou moins informelle, d'une curiosité patrimoniale, d'une quête de soi en des espaces réputés propices. Mais que savent tous ces apprentis « cheminants » d'un saint appelé Jacques, de son tombeau, du chemin des Étoiles ? Ont-ils une connaissance, même très partielle, des mythes et légendes se rapportant à l'apôtre, de la dévotion dont il est l'objet, des origines du pèlerinage, des récits des dévots et des brigands qui les ont empruntés, des lieux majeurs où marcheurs d'hier et d'aujourd'hui se reposent et se recueillent ?
    En un peu moins de 200 entrées (pour une bonne moitié illustrées), ce petit dictionnaire inventorie l'histoire des chemins conduisant à Compostelle. Pour ne pas « pérégriner idiot »...
    Au hasard du lexique : Aubrac, besace, botafumeiro, confréries, donats, Godescalc, hospitaliers, indulgences, légende dorée, Meseta, Moissac, Reconquista, rituels, Roncevaux, Saint-Jacques-du-Haut-Pas, tendinite, tunnel de San Adrian, Turpin, via de le Plata...

  • Tous les passionnés de randonnée le savent : rien de tel qu'un journal pour garder le souvenir de ses marches et retracer ses découvertes, ses émotions, ses surprises, ses parcours... Mais ce petit livre personnel n'est pas qu'un simple carnet d'écriture. Il offre une multitude de conseils et d'informations utiles pour accompagner le randonneur sur le terrain : comment alléger son sac à dos, éviter les punaises de lit, s'orienter grâce à sa montre, se laver les cheveux avec de la saponaire, mais aussi reconnaître le chant du rossignol, repérer les signes de la pluie à venir, lire les balises, soigner d'éventuelles ampoules... Ce Carnet de randonnée, à remplir au fil des jours, deviendra la mémoire du randonneur, qui aura plaisir à s'y replonger une fois de retour chez lui.

  • C'est à partir du XIIe siècle que les pèlerins originaires du nord de la France, d'Angleterre, d'Allemagne du Nord, des Flandres et des Pays-Bas, des pays scandinaves, de Pologne, et de plus loin encore, commencent à affluer en direction de la Galice. Tout naturellement, ils convergent vers Paris pour reprendre ensemble la via Turonensis, ce chemin qui fait étape à Orléans, Tours, Poitiers, Saintes, Bordeaux, Dax... L'itinéraire décrit ici ne suit pas une boucle, mais parcourt la capitale du nord au sud, puisqu'il suit logiquement le cheminement des jacquets du Moyen Age, permettant de découvrir un visage inédit de Paris, faisant le tri entre vraies et fausses coquilles, évoquant Mahaut d'Artois et Nicolas Flamel, incitant à faire un crochet par le musée Carnavalet, redonnant vie à Saint-Jacques-de-la-Boucherie et à l'hospice Saint-Jacques-aux-Pèlerins, débusquant la moindre trace jacquaire au fil des rues, dans la pénombre des chapelles et dans la lumière des vitraux. Articulée en quatre tronçons, cette traversée de Paris éclaire les motivations des jacquets à travers les temps, ausculte les épisodes majeurs du pèlerinage vers Compostelle et dresse au fil des pas un inventaire singulier allant de l'église Saint-Laurent à Saint-Jacques-du-Haut-Pas.

  • Cinq chapitres correspondant aux cinq chemins principaux vers Compostelle : la route du Puy, la route de Vézelay, la route d'Arles, la route de Paris et le chemin espagnol. Les auteurs s'arrêtent aux principales étapes historiques et culturelles et font découvrir les richesses et les curiosités architecturales des villes et villages.

empty