• Les deux versants des Pyrénées se caractérisent par des reliefs tourmentés d?une grande variété. Falaises et canyons sont propices à de nombreuses randonnées spectaculaires, parfois aménagées, nécessitant de longer une corniche, de suivre une vite ou d?emprunter un sentier plus ou moins vertigineux, de sortir une corde pour s?assurer...
    Les montagnes pyrénéennes et leurs environs, du fait de leur géologie complexe, sont particulièrement bien fournis en itinéraires de ce type. Les sites les plus célèbres sont le cirque de Gavarnie, le chemin de la Mâture, la vallée d?Ordesa et ses claviras (barres de fer plantées dans la roche), ou la sierra de Guara et ses fajas (vires permettant de traverser d?immenses abîmes), le congost de Mont-Rebei? Bruno Mateo nous fait découvrir les plus connus de ces itinéraires ludiques et aventureux ainsi que de nombreuses autres curiosités, d?un bout à l?autre de la chaîne.

  • La partie orientale de la cordillère Pyrénéenne vient se jeter dans la mer Méditerranée par le massif des Albères (Albera en catalan). Les 25 balades proposées ont une durée comprise entre 1 h 35 et 4 h 20, sont accessibles à tous et se déroulent de la côte Vermeille en France jusqu'au Parc naturel du Cap de Creus en Espagne. Vous découvrirez ainsi, de Collioure à Cadaquès, de splendides chemins et phares en surplomb sur la mer ; entre Céret et Banyuls, des dolmens, des tours de guet, des chapelles et des châteaux qui parsèment cette région de moyenne montagne riche en histoire.
    Célébrées dans les peintures de Dali, inspirantes pour Picasso, Soutine, Maillol et bien d'autres artistes, la lumière et la beauté de cette région - catalane de c?ur et de caractère - vous accompagneront au cours de ces balades à la demi-journée et si la chaleur se fait insistante, plusieurs d'entre elles offriront la possibilité de baignades sur les plages et les criques de cette côte.

  • Depuis quelques années, le massif des Pyrénées a vu une floraison de via ferrata s'accrocher sur ses flancs, en France comme en Espagne et en Andorre. Devant le nombre important de parcours proposés, une sélection des plus beaux itinéraires s?imposait pour aider les pratiquants à faire leur choix.
    De la Catalogne à l'Andorre, des Pyrénées-Atlantiques à l'Ariège ou à l'Aragon, 32 via ferrata sont présentées par Bruno Mateo qui les a toutes testées.
    Chacune est décrite avec son accès, ses points forts, ses difficultés et les éventuelles échappatoires. Une photo de la face avec tracé de l'itinéraire est ajoutée aux autres images prises en pleine action pour donner une idée de l'ambiance et du paysage alentour. 

  • À l?intérieur d?un quadrilatère (élargi) passant par Ainsa, Barbastro, Huesca et le puerto de Monrepos : la sierra de Guara. Cette terre espagnole est connue de tous les canyonistes depuis le milieu des années 1970, constituant le lieu de prédilection de cette ludique activité. Le temps s?y est arrêté dans les années 1960, l?exil de ses paysans pauvres en faisant une île préservée du tourisme et présentant de magnifiques paysages, une île aux trésors? Les plus beaux joyaux de ceux-ci se trouvant cachés aux tréfonds des gargantas et barrancos des ríos Alcanadre, Isuala ou Guatizalema. Sans oublier les peintures rupestres du río Vero. L?essor de la descente de canyons et de l?escalade de haut niveau feront du village de Rodellar un des spots favoris d?une population bigarrée. L?engouement est un peu retombé : c?est le moment d?en profiter pour aller y faire de somptueuses randonnées pédestres.

  • Si l'Andorre est surtout connue pour ses magasins duty-free et ses stations de ski, il ne faut pas oublier que la principauté pyrénéenne propose aux promeneurs de magnifiques parcours. Avant de vivre de ses activités bancaires et du tourisme, ce petit pays était principalement agricole et vous pourrez encore y voir des bordes (granges), des murs en pierres sèches et des sentiers muletiers témoins de ce passé récent.
    Jadis, les habitants complétaient leurs revenus en travaillant dans les nombreuses mines des sept paroisses andorranes. Et la contrebande vers la France ou l'Espagne était élevée en une véritable institution?
    Dans ce massif principalement granitique, les balades vous mèneront notamment vers un grand nombre de lacs glaciaires blottis au pied de cirques impressionnants. Les randonnées traversent des parcs naturels qui préservent une faune et une flore exceptionnelles et rares sont les journées passées en montagne sans voir marmottes, isards ou vautours.

  • Deux passages vers l'Espagne : par le col de Boucharo ou celui de la Peyre-Saint Martin.

  • Des hauteurs de Foix aux confins de l'Andorre, ce guide détaille trente itinéraires de promenades et de randonnées dans les montagnes du pays de Foix, de la Haute Ariège et de l'Andorre. Dix-huit parcours en Ariège, dont une itinérance de quatre jours entre Foix et Ax-les- Thermes, et douze dans les vallées andorranes, tous facilement accessibles par la Nationale 20, véritable fil d'Ariane de cet ouvrage.
    Les marcheurs peu aguerris et les plus contemplatifs trouveront leur bonheur dans des itinéraires courts (de la demi-journée à la petite journée) mais ô combien intéressants, tant pour le panorama qu'ils offrent que pour les découvertes qu'ils y feront (Pic d'Estibat, Étang Bleu, Mines de Rancié, Chapelle de Saint-Barthélemy, Estanys del Meligar d'Emportona...).
    Les plus montagnards choisiront, quant à eux, ces sommets, ces lacs et ces cols qui permettent une immersion au coeur des montagnes sauvages de la Haute Ariège et des petites vallées andorranes.
    Il y a des cheminements où l'on se sentira partir pour un voyage au long cours avec un retour possible en train (De Foix à Ax-les- Thermes, Le refuge des Bésines), des sommets peu fréquentés (Prat Moll, Pic Negre de Claror), des lacs oubliés des circuits classiques (Bassa de Mercader, Estany de l'Estanyo...) et des circuits atypiques dont l'auteur a le secret.
    Depuis Foix, Tarascon ou Ax-les-Thermes, proches des axes routiers traversant l'Andorre, dans la vallée d'Incles ou en Pays cathare, Bruno Matéo saura vous donner envie de prendre votre sac et vos bâtons pour une découverte de ces montagnes qu'il affectionne tant.

  • Dans ce guide, le choix a été fait de privilégier, parmi la très grande diversité de canyons possibles, ceux présentant des longueurs de rappel importantes. Ce sont verticalité et ses corollaires (matériel, manoeuvres, dangers spécifiques) qui retiennent l'attention et donnent le ton des descentes décrites. Autant dire que ces propositions de parcours nécessitent une bonne expérience du terrain et de l'équipement utilisé.

    Afin de suivre une progression, les problèmes allant généralement crescendo avec la hauteur, ces descentes de canyons sont classées selon les longueurs standard - 40 m, 50 m, 60 m, 80 m - des cordes de rappel que l'on trouve dans le commerce. La longueur des parcours est comprise entre 200 et 1300 m, les dénivelés s'étagent entre 110 et 500 m, le plus long rappel fait 80 m et le nombre maximal de rappels sur un parcours est de 18 !

    "C'est faire honneur aux montagnes que de les connaître dans leur entier, les parcourir en tous sens, connaître leurs moindres recoins. Or, dans ce registre, notre discipline est reine, et un monde nouveau s'est révélé à nous : vasques, cascades, chaos, étroits : que d'émotions et de sensations nouvelles nous ont été offertes !"

  • Ludiques et humides : toute la sensualité des Pyrénées en un guide éclaboussant Inventée dans les Pyrénées, la descente des canyons se prête particulièrement bien à ces exercices que sont le Facile (ce n'est pas un gros mot), le Plaisant (notion oubliée), la Contemplation. Le contact avec l'eau, la roche, la lumière est simple, intense et immédiat. La haute montagne est un monde au-dessus du monde disait Gaston Rébuffat; que dire alors de notre propre domaine : gorges, cascades, biefs et chaos ? un monde à l'écart du monde ?



    On prendra donc ce guide comme une invitation à découvrir ou redécouvrir les montagnes pyrénéennes par d'autres sentiers, d'autres versants, d'autres failles. Pénéter l'intimité des barrancos, des oscuros et des étroits, se promener tranquillement les pieds dans l'eau, la tête au soleil, nager, buller et se satisfaire de ces plaisirs simples.



    Randonnées aquatiques : sans utiliser de rappels; accessibles à toute personne sachant faire quelques brasses. Canyons faciles : se munir de cordes et de baudriers; ne pas craindre de sauter. En prime, quelques bonus : ils réclament juste un peu plus d'énergie disponible...


    En ce monde où "jamais le spectacle de la nature sur la terre, étant devenu si rare, n'a été si poignant" (P. Quignard), il est peut-être temps de laisser tomber quelques valeurs obsolètes de surpassement et de domination (des autres, de soi, du milieu) pour profiter de "l'air qui s'apaise et se vêt de beauté et de neuve lumière" (F. Luis de Léon), pour partager émotions et balades.

  • En 30 itinéraires (de 3 à 6 heures de marche), dont deux sur deux jours (Ronde des lacs de Tavascan ; Vers les monts Maudits), Bruno Matéo fait franchir la frontière franco-espagnole aux randonneurs pour aller découvrir les montagnes du centre-est des Pyrénées espagnoles, particulièrement le Val d'Aran (incluant le célèbre Parc national d'Aigües Tortes), mais aussi l'Alta Ribagorça, le Pallars Jussa et le Pallars Sobirà.
    Donc une région s'étendant entre le cours supérieur de la Garonne et les limites de l'Andorre.

  • Si les véritables via ferrata sont nées dans les Dolomites au cours de la Première Guerre mondiale, déjà en 1880 des crampons de fer avaient été installés dans une cheminée délicate du pic du Midi d'Ossau.

    A départ points d'aide métalliques fixés à demeure, bientôt rejoints par des passerelles, des ponts de singe ou népalais, des tyroliennes, les VF bien installées constituent d'admirables aides artificielles destinées à faciliter et à sécuriser la progression. Les ferrata modernes délaissent les faces empruntées par les grimpeurs; elles visent une combinaison de sensationnel et de ludique, mettant le vertige de la verticalité à portée d'effort du plus grand nombre.

    Ce guide rassemble quarante-deux VF, hors parcs d'aventure et excluant les voies à l'équipement obsolète, cotées de F (facile) à ED inf (extrêmement difficile inf). Chaque description est composée de l'accès routier, de l'accès pédestre au pied de la voie, du descriptif de la VF (assortie d'une photo avec superposition du parcours - ou d'une carte), du descriptif du retour. Elles sont situées Elles sont situées dans les Pyrénées françaises, aragonaises, andorranes et catalanes, s'aventurant même, pour huit d'entre elles, au sud de Barcelone.

  • Si tu l'oses !... Sors du village, prends le chemin jusqu'à la vallée profonde, entre dans la forêt sombre et cherche une petite maison solitaire, entourée d'une grille.
    L'écrivain catalan Pep Bruno, auteur de Livre pour compter et raconter et de La chèvre sotte, décide d'aborder dans cet album le thème du mystère. À travers le suspens et la tension narrative, il raconte l'inquiétante, mais finalement amusante, journée vécue par le petit héros ; un jour qu'il croyait prévisible :
    Manger de la tarte et souffler les bougies.
    Matteo Gubellini, un artiste reconnu en Italie, qui a publié plusieurs titres dans différentes maisons d'édition pour la jeunesse en France et en Italie, nous offre dans La maison de ma grand-mère une démonstration de son inventivité et de son répertoire plastique, figuratif, formel et chromatique. Il s'agit d'un exemple de comment accompagner avec des images une histoire de peur. Les clins d'oeil humoristiques de certains animaux (oiseaux, éléphants...) et leur relative personnification proposent au lecteur une typologie qui adoucit la tension dramatique dans laquelle le héros se trouve enfermé, au milieu de références littéraires et cinématographiques claires.

empty