• Cette image est destinée à un public majeur.

    J'ai plus de 18 ans

    Giovanna Casotto est célébrée depuis 2006 par les éditions Dynamite avec un succès qui ne débande pas. Les histoires courtes compilées dans Oh ! Giovanna !, dans Giovanna ! Si !, et dans Giovanna ! Ah !, sont parmi les plus récentes de sa production et sont même inédites, pour le dernier titre cité. Mais il fallait un jour regarder dans le rétroviseur et c'est ce que propose ce recueil de premières histoires brèves. Ces histoires ont été initialement publiées dans le magazine italien Selen, et ont été traduites en français dans la défunte collection éponyme des éditions Vents d'Ouest.
    Elles forment les premiers récits brefs de Giovanna Casotto dans un style embryonnaire mais dont la perspective s'annonce solide. Bien vite en effet, Giovanna se mettait en scène selon des poses bigrement désirables, dans des situations qui valorisaient la chair, les volumes et les moments d'extase.
    Artiste polyvalente, excitée par la bande dessinée, l'illustration et la photographie, Casotto rend généralement hommage au glamour des années cinquante avec des héroïnes charnues et charnelles, tracées comme nous le disions à son image. Son oeuvre dessinée est très explicite, pornographique, mais jamais ne cède aux carcans de la grossièreté du genre.

  • Cette image est destinée à un public majeur.

    J'ai plus de 18 ans

    Dans une Italie encore marquée par une lourde mémoire catholique, Giovanna Casotto, l'une des très rares femmes qui oeuvre dans la bande dessinée porno-graphique, a été médiatisée et souvent conspuée pour les différents travaux qu'elle a réalisés, et continue de réaliser dans le domaine de l'érotisme.
    Le réalisme photographique de ses dessins est ponctué par des situations que l'on pourrait qualifier de joyeuses. Entendons par là que les histoires courtes de Casotto n'ont rien de mordides. Au contraire.
    Après Oh! Giovanna !, paru en novembre 2006, et Giovanna! Si !, paru en mars 2008, voici cinq histoires, dont une très longue de 24 pages, complètement iné-dites, qui raviront les amateurs de cette femme outrageusement talentueuse qui aime à se représenter dans ses planches. Toujours, comme le relevait Bernard Joubert, « farouchement pin-up, tout en étant hard, toujours d'un réalisme saisis-sant, dans un noir et blanc sensuel rehaussé de couleurs, et saupoudré d'humour. »

  • Cette image est destinée à un public majeur.

    J'ai plus de 18 ans

    Artiste polyvalente, excitée par la bande dessinée, l'illustration et la photographie, Giovanna Casotto rend généralement hommage au glamour des années cinquante. Son oeuvre dessinée est très explicite, pornographique, mais jamais ne cède aux sirènes de la grossièreté du genre.

    Giovanna Casotto est célébrée depuis 2006 par les éditions Dynamite avec un succès qui ne débande pas. Les histoires courtes compilées dans Oh ! Giovanna !, dans Giovanna ! Si !, et dans Giovanna ! Ah !, sont parmi les plus récentes de sa production.
    Depuis 2013, Dynamite explore le passé de la sublime Giovanna et réédite ses premières histoires brèves, naguère publiées dans le magazine italien Selen, à partir de 1994, et traduites partiellement en français dans la défunte collection éponyme des éditions Vents d'Ouest.

    Après deux tomes de Giovannissima !, voici une troisième anthologie qui réédite les histoires en couleurs, traduites à nouveau de l'italien. Ce troisième opus conclut la réédition chronologique des sept albums de la collection Selen, en ajoutant parfois des récits inédits.

  • Casotto sketch-book

    Giovanna Casotto

    Le premier sketch-book de la plus célèbre dessinatrice érotique italienne. Des centaines d'esquisses, de pinup, d'études de personnages ont animé ses histoires, ils racontent son parcours professionel de ses débuts à nos jours, témoignage de son évolution artistique.

    «L'érotisme m'attire sous toutes ses formes, qu'il s'agisse d'art, d'écriture, d'expérience réelles ou de rêves. C'est mon seul véritable intérêt tout le reste est secondaire... Car plus que toute autre chose l'éros est le moteur de mon existence, rien d'autre ne sait aussi bien que lui rythmer mon temps et marquer mon espace...».

    Giovanna Casotto

  • Cette image est destinée à un public majeur.

    J'ai plus de 18 ans

    « Mes bandes dessinées sont érotiques ou pornographiques, peu importe. L'objectif est de satisfaire les dévoreurs d'images qui, comme moi, ont les mêmes fantasmes et veulent partager les mêmes émotions. » Giovanna Casotto.

  • Cette image est destinée à un public majeur.

    J'ai plus de 18 ans

    Giovanna Casotto est célébrée depuis 2006 par les éditions Dynamite avec un succès qui ne débande pas. Les histoires courtes compilées dans Oh ! Giovanna !, dans Giovanna ! Si !, et dans Giovanna ! Ah !, sont parmi les plus récentes de sa production et sont même inédites, pour le dernier titre cité. Depuis 2013, Dynamite explore le passé de la sublime Giovanna et réédite ses premières histoires brèves, naguère publiées dans le magazine italien Selen et traduites partiellement en français dans la défunte collection éponyme des éditions Vents d'Ouest. Un constat : le style est déjà là, solide, éclatant, en un mot BEAU. Bien vite en effet, Giovanna s'est mise en scène selon des poses bigrement désirables, dans des situations qui valorisent la chair, les volumes, les poils (nombreux) et les mo-ments d'extase (tout aussi nombreux).

  • Cette image est destinée à un public majeur.

    J'ai plus de 18 ans

    Oh ! Giovanna !

    Giovanna Casotto

    C'est dans la défunte collection Selen des éditions Vents d'Ouest que le nom de Giovanna Casotto a rapidement connu le succès en France. L'éditeur appartenant au Groupe Glénat a en effet traduit sept albums de Casotto entre 1996 et 2002. Des recueils de récits courts qui rendaient généralement hommage au glamour des années Cinquante avec des héroïnes charnues et charnelles, tracées à l'image de la dessinatrice. Puis, à l'arrêt de cette collection, c'est chez Dynamite que Casotto fit son retour en 2006. Toujours avec le même succès. Toujours, comme le relevait Bernard Joubert, « farouchement pin-up, tout en étant hard, toujours d'un réalisme saisissant, dans un noir et blanc sensuel rehaussé de couleurs, et saupoudré d'humour. » Dans une Italie encore marquée par une lourde mémoire catholique, Giovanna Casotto a été médiatisée et souvent conspuée pour les différents travaux qu'elle a réalisés, et continue de réaliser dans le domaine de l'érotisme. Car Giovanna est aussi illustratrice et photographe.

  • Cette image est destinée à un public majeur.

    J'ai plus de 18 ans

    C'est dans la défunte collection Selen des éditions Vents d'Ouest que le nom de Giovanna Casotto a rapidement connu le succès en France. L'éditeur apparte-nant au Groupe Glénat a en effet traduit sept albums de Casotto entre 1996 et 2002. Des recueils de récits courts qui rendaient généralement hommage au glamour des années Cinquante avec des héroïnes charnues et charnelles, tracées à l'image de la dessinatrice. Puis, à l'arrêt de cette collection, c'est chez Dyna-mite que Casotto fit son retour en 2006. Toujours avec le même succès.
    Epuisés depuis plusieurs mois, Oh! Giovanna! et Giovanna! Si ! sont réimprimés en avril 2012, simultanément à l'occasion de la parution de la nouveauté : Gio-vanna! Ah!.

  • Cette image est destinée à un public majeur.

    J'ai plus de 18 ans

    Paru en novembre 2006, comportant neuf histoires courtes, Oh! Giovanna! est la meilleure vente Dynamite à ce jour : 8000 exemplaires vendus. Le second opus, Giovanna! Si ! s'est vendu à 6000 ex.
    « Quand les femmes se lancent dans la BD hard, elles ne font pas les choses à moitié ! Giovanna Casotto, belle Italienne peu farouche, n'hésite pas à se mettre en scène. Dans Oh ! Giovanna !, elle passe d'homme en homme avec une précision remarquable ! » Wiaz, Le Nouvel Observateur.

  • Les pin-up de casotto Nouv.

  • Pour réaliser ses bandes dessinées érotiques, Giovanna Casotto se prend comme modèle. Les héroïnes des neuf histoires courtes qui composent ce recueil ont donc le visages et les formes sculpturales de leur créatrice. Farouchement pin up, tout en étant hard, d´un réalisme saisissant, d'un noir et blanc sensuel réhaussé de couleurs : du grand art !

  • Pour réaliser ses bandes dessinées érotiques, Giovanna Casotto se prend comme modèle. Les héroïnes des neuf histoires courtes qui composent ce recueil ont donc le visages et les formes sculpturales de leur créatrice. Il s'agit du 8e album de Casotto publié en France. Farouchement pin up, tout en étant hard, toujours d'un réalisme saisissant, mais cette fois-ci rehaussé de couleurs : le plus beau des Casotto !

  • "Giovanna Casotto" est la première illustratrice érotique italienne, mais elle n'est pas seulement dessinatrice : se mettant elle-même en scène dans toutes ses histoires, elle ajoute l'ambiguïté de l'autoportrait à la qualité du dessin. L'oeuvre de "Giovanna Casotto" est une délicieuse plongée dans les fantasmes délirants d'une femme hors du commun.

  • BELLISSIMA !
    Découvrez les splendides pin-up de Giovanna Casotto, l'une des rares dessinatrices de BD érotique, qui se met elle-même en scène.

  • Les femmes de "Giovanna Casotto" ont pris la mauvaise habitude de céder très facilement à l'appel du désir... Un inconnu croisé dans un ascenseur, un regard ou un sourire leur ôtent tout self-control et viennent en quelques minutes à bout de leurs tabous... Evidemment, cela les conduit parfois à des situations très embarrassantes. Mais finalement, qui s'en plaindrait ? Sûrement pas nous...

  • "Giovanna Casotto" continue, avec toujours plus de plaisir, de se mettre en scène dans ses propres bandes dessinées. Et le résultat est des plus hot ! Pour vous mettre l'eau à la bouche, voici ce qu'il se passe dans l'une des nouvelles qui constituent ce nouveau volume : Notre héroïne est chez elle, tranquillement affalée sur son canapé et, en regardant un talk-show à la TV, est séduite par un acteur de films pornos nommé Manolo. Brûlante de désir, elle prend son courage à deux mains, et pénètre pour la première fois de sa vie dans un sex-shop, un peu honteuse, pour louer une cassette de l'étalon en question... Elle ne tarde pas à succomber à ses charmes et commence à se faire plaisir toute seule... Mais voici que le Manolo en question débarque dans son salon et tous deux s'amusent à imiter ce qu'ils voient sur l'écran...La passion a bien troublé la demoiselle, car il ne s'agissait que du voisin qui a profité de la situtation...Toujours est-il que la coquine est depuis devenue une habituée du sex-shop, et elle connaît maintenant la filmographie de Manolo sur le bout des doigts...

empty