• Janis Joplin

    Nathalie Yot

    Janis Joplin a été la première chanteuse blanche à chanter comme une Noire. La première femme du rock à se comporter comme un homme, dans un milieu faussement égalitaire et ?nalement toujours très macho - le San Francisco hippie de la ?n des années  1960 n'était pas aussi libéré du patriarcat qu'on a bien voulu nous le faire croire. La première à mourir d'une overdose. Alcoolique, droguée, bisexuelle, grande gueule, écorchée vive, elle a vécu à cent à l'heure, en chantant comme si sa vie en dépendait. Car, justement, sa vie en dépendait. Nathalie Yot nous raconte, dans sa langue poétique, le parcours éblouissant et tragique de cette icône du rock, disparue il y a tout juste cinquante ans, le 4 octobre 1970 : « Elle fut le symbole d'une liberté propre à son temps, parce qu'elle ne trichait pas, une liberté sans bornes, qu'on regarde de nos jours avec un sourire en coin, dédaigneux de cette époque laboratoire où l'on explorait tout. Ils ont été plusieurs à vivre et à mourir de ça, la vie à fond, sans retenue. »

  • Fragilisée et destabilisée par une séparation amoureuse, la narratrice, et personnage principal, n' a alors d' autre intention que de s' éloigner de sa peine. Aller le plus loin possible et se « blanchir » du passé. Elle choisit le Nord, symboliquement, et se dirige ainsi vers Lille, puis vers l' Allemagne, traverse les Pays-Bas pour en n arriver dans les  ords, en Norvège.
    A l' instar d' un road movie, l' enchainement des rencontres et des situations permettra à la narratrice d' être dans l' observation de ses sens, de sa capacité à réagir ou à se laisser entrainer par son tourment. Jusqu' à ce que l' amour maternel surgisse, venu de nulle part, comme par erreur.
    Une dégradation psychologique et physique s' ensuit, son déséquilibre s' accentue. Une succession fatale d' irresponsabilité et d' e acement des limites la conduit à commettre une faute, si faute il y a.

  • Tribu Nouv.

empty