Rando Editions

  • Le Luberon est un concentré de Provence, un nom qui fait rêver, un nom qui évoque de superbes villages perchés, le soleil, le mistral et la lumière, les grands espaces naturels, les vignobles, les ocres, les bories, la douceur de vivre. Le Luberon, c?est deux grandes rides montagneuses longitudinales, le Grand et le Petit Luberon qui dominent de leurs silhouettes arrondies la vallée de la Durance, la plaine d?Apt et le plateau du Vaucluse.
    La région est riche d?une remarquable variété de milieux naturels et sauvages où la faune et la flore font preuve d?une étonnante diversité et, avec bonheur, d?une protection grâce à la création depuis 1977 d?un parc naturel régional.
    Vous y croiserez également de magnifiques villages médiévaux réhabilités, dynamiques et accueillants, abritant un patrimoine historique et culturel préservé et extraordinairement varié. Quel plaisir et quel dépaysement de cheminer et laisser le hasard guider nos pas à travers les ruelles et calades de ces nombreux villages de caractère que sont Gordes, Bonnieux, Saignons, Lourmarin, Saint-Saturnin-lès-Apt, Oppède-le-Vieux, etc.
    Le patrimoine rural est un autre élément fort de l?identité des paysages et des villages du Luberon. Vous rencontrerez souvent ces constructions de pierres sèches, très variées et fort bien restaurées, qui vous étonneront par la technique employée, sans aucun liant.
    Bref, c?est un Luberon de lumière, d?harmonies, de saveurs, de douceurs et de couleurs que vous découvrirez au fil de vos randonnées.
    Pour chacun des 56 itinéraires proposés, classiques ou insolites, le descriptif précis accompagné d?une carte détaillée et d?un profil altimétrique vous permettra de randonner sans souci à la découverte de ce magnifique territoire. G

  • Se promener sur les Sentiers d?Émilie, c?est découvrir 25 nouveaux parcours pédestres faciles, accessibles à toutes et à tous, en prenant le pouls de la vie locale et en s?imprégnant des richesses historiques liées à ces itinéraires. Ainsi, c?est le parc national du Mercantour qui devient accessible ; vaste terrain de jeu de près de 700 km2.
    Cheminez sur ces terres sauvages aux paysages variés à travers des promenades d?une durée moyenne de deux heures et vous découvrirez les berges des lacs de Privola, d?Allos, des Grenouilles, de Fenestre, mais aussi les cascades de la Valmasque, de l?Estrech, de Peïrastrèche. Organisez vos sorties au gré de vos envies et allez admirer les paysages du vallon de la Tortisse et de la Minière, la faune et la flore autour de la cime de la Bonette ou la cime de Tavels. Laissez-vous porter par les sentiers du vallon de Fontanalba, admirez les villages de Saorge et Breil-sur-Roya, imprégnez-vous du passé historique de l?Authion et du col de Tende, rêvez depuis la vallée des Merveilles ou le mont Pépoiri?

  • Les massifs provençaux autour de Marseille et Aix-en-Provence possèdent contre toute attente une remarquable diversité géologique, bio-géographique et paysagère qu?il est très agréable de parcourir grâce à une multitude de sentiers très bien balisés, certes souvent très caillouteux ou pierreux.  Dans ces milieux méditerranéens, exigeants, avec la chaleur, le vent, les rares points d?eaux, les reliefs tourmentés, la végétation rare ou agressive, marcher nécessite de l?attention et un minimum de préparation.  Mais tout est largement compensé par cette merveilleuse lumière, ces couleurs, ces senteurs et ces splendeurs propices à la contemplation.  On abordera tout d?abord la Côte Bleue, adossée à la petite chaîne de l?Estaque, avec ses charmants ports, et ses sentiers littoraux ponctués de vestiges historiques, de plantes rares et de réserves marines. Puis vous serez quelque peu décontenancés par ces étangs saumâtres ou salés autour de l?oppidum celto-ligure de Saint-Blaise ou des cités d?Istres et de Miramas en bordure du vaste étang de Berre.
    Plus au nord, vous découvrirez le remarquable aqueduc de Roquefavour, l?étonnant îlot troglodytique de Lamanon, les vestiges du vieux village détruit de Vernègues ou encore les splendeurs cisterciennes de Silvacane.  L?emblématique et photogénique Sainte-Victoire vous attirera vers ses éclatants et arides escarpements calcaires. C?est ici l?un des paradis provençaux des randonneurs qui vous demandera beaucoup d?efforts, mais tellement de surprises et d?enchantements.
    Entre Aix et Marseille, vous cheminerez dans une garrigue basse et odoriférante sur le grand croissant calcaire de la chaîne de l?Étoile, repère symbolique des Marseillais. Le Garlaban, cher à Marcel Pagnol, vous offrira, dans des décors où l?imaginaire prend vite le dessus, de belles randonnées et de beaux points de vue sur les massifs environnants, Marseille et sa rade.

  • Les 25 itinéraires de promenades pédestres faciles des Sentiers d'Emilie sont accessibles à toute la famille. Ils vous proposent de découvrir les sentiers du Var en profitant des plaisirs de la marche, en prenant le pouls de la vie locale, et en vous imprégnant des richesses historiques liées aux chemins. Autour de Draguignan, entre Aiguines et Barjols, Comps-sur-Artuby et Bagnols-en-Forêt, sur la côte, entre le cap du Dramont et Saint-Tropez, dans les terres, vous traverserez des paysages pittoresques.
    Sur des itinéraires d'une durée d'une heure à deux heures trente, vous irez à la découverte du ravin du Mal Infernet, de la falaise de Cotignac, de la cascade de Sillans, de l'ile-forêt de Garde-Freinet, du magnifique village de Grimaud ; vous serez sans nul doute émerveillé par ces espaces sensibles.

  • Nouvelle édition totalement refondue, les itinéraires proposés présentent l?arrière-pays cannois, le Parc naturel régional des Préalpes d?Azur, les collines et l?arrière-pays niçois et mentonnais.

  • La marche à pied est le plus sûr moyen d'accéder au réel.
    De soi, de l'autre, des pays. Les 30 itinéraires proposés et décrits dans cet ouvrage sont tous colorés par l'amour d'un auteur pour un espace désigné comme un vrai paradis de la randonnée. Ces parcours ne sont pas affaire de spécialiste : c'est pour chacun ici et maintenant, dans l'évidence du pas suivi d'un autre pas, dans la découverte intime d'un territoire - bien plus qu'un décor -, dans le bonheur si simple d'être là.
    Un voile levé sur le visible, un temps qui, certes, se mesure, mais qui se dilate aussi dans la satisfaction d'un accomplissement à hauteur d'homme ou de femme. Navigant entre Méditerranée, Rhône, Durance et Camargue ; bourlinguant entre Alpilles, Calanques, Sainte-Baume et Sainte-Victoire, Patrick Mérienne a concocté pour tous les amoureux de l'art de marcher 30 itinéraires comme autant d'initiations aux lumières, aux senteurs, aux douceurs, aux splendeurs de ce sublime fragment de Provence.
    Du sémaphore de l'Aigle aux Saintes-Maries-de-la-Mer, des calanques de Morgiou ou d'En Vau à la Montagnette, des îles du Frioul aux Baux-de-Provence, du cap Couronne à l'abbaye de Silvacane, de l'aqueduc de Roquefavour au lac Bimont, du Garlaban au pic de Bertagne, à chacune et à chacun d'élire son chemin. Les plus courts de ces parcours ne dépassent guère 2h30 de marche (Istres et la colline Saint-Etienne ; le lac Zola et l'aqueduc du Doudon) quand les plus longs atteignent ou dépassent légèrement les 6 heures (Salin-de-Giraud ; le Pilon du Roi dans le massif de l'Etoile).
    Les meilleures façons de marcher, entre mythe et étonnement...

  • Complexité et beauté des formes ; camaïeu de bleus et reliefs entaillés, escarpés ; masses rocheuses d'un blanc éclatant. Odeurs de pinède, de ciste, de romarin ; mistral nettoyant le ciel, marin le brouillant. Garrigue et pins d'Alep ; aiguilles, éboulis, lapiaz, criques; calcaire fracturé il y a cinq millions d'années.



    Autant dire que randonner dans les Calanques, c'est s'aventurer sous le feu du soleil, tendre vers la turquoise ou l'outremer des eaux, éprouver ça et là le vertige, et aux mêmes lieux vérifier ce qu'aridité et isolement signifient. Entre mer et ciel, au royaume du minéral, marcher de la calanque de Port-Miou au sommet de Marseilleveyre, de la calanque de Sugiton au vallon du Piadon, du chemin du Centaure au col de la Selle ou au cirque des Walkyries, et même aux îles du Frioul, c'est épouser pour quelques heures la magnificence provençale, c'est recevoir - en cette lumière - suffisamment d'éclats de splendeur. C'est pénétrer l'harmonie du chaos...



    Patrick Mérienne a concocté le plus séduisant des passeports pour devenir un intime des Calanques : vingt-deux itinéraires s'étageant pour la plupart entre 2h30 et 3h00 de marche, entre 300 et 400 mètres de dénivelé.

  • la marche à pied est le plus sûr moyen d'accéder au réel.
    de soi, de l'autre, des pays. les 30 itinéraires proposés et décrits dans cet ouvrage sont tous colorés par l'amour d'un auteur pour un espace désigné comme un vrai paradis de la randonnée. ces parcours ne sont pas affaire de spécialiste : c'est pour chacun ici et maintenant, dans l'évidence du pas suivi d'un autre pas, dans la découverte intime d'un territoire - bien plus qu'un décor -, dans le bonheur si simple d'être là.
    un voile levé sur le visible un temps qui, certes, se mesure, mais qui se dilate aussi dans la satisfaction d'un accomplissement à hauteur d'homme ou de femme. ce volume a pour cadre le département du var, avec un débordement sur les alpes-de-haute-provence. trois ensembles sont offerts à votre curiosité : le verdon, les maures et l'estérel. trois couleurs dans le regard : le blanc, le vert, le rouge orangé.
    les plus courts de ces itinéraires (environ 3h30) conduisent sur la presqu'île de saint-tropez, sur le sentier du littoral d'agay à saint-raphaël, ou bien au sommet de l'aigre. les plus longs ont pour nom : presqu'île de giens (6h30), rocher de roquebrune (6h00), mont vinaigre (6h40). vous trouverez la plus importante dénivelée à la montée du grand marges par le cirque de vaumale (800 m), à la montagne de lachens (710 m) ou au cours de la balade aérienne du verdon par le sentier du bastidon (700 m).
    et aussi : belvédère de rancoumas, roches blanches à la garde-freinet, pics et ravin du perthus...

  • La marche à pied est le plus sûr moyen d'accéder au réel.
    De soi, de l'autre, des pays. les 30 itinéraires proposés et décrits dans cet ouvrage sont tous colorés par l'amour d'un auteur pour un espace désigné comme un vrai paradis de la randonnée. ces parcours ne sont pas affaire de spécialiste : c'est pour chacun ici et maintenant, dans l'évidence du pas suivi d'un autre pas, dans la découverte intime d'un territoire - bien plus qu'un décor -, dans le bonheur si simple d'être là.
    Un voile levé sur le visible, un temps qui, certes, se mesure, mais qui se dilate aussi dans la satisfaction d'un accomplissement à hauteur d'homme ou de femme. ce volume a pour cadre le département des alpes-maritimes, avec un petit débordement en territoire italien. les plus courts de ces itinéraires conduisent dans les gorges de daluis (3h), à castelnuovo ou au sein de la forêt de turini (4h10).
    Les plus longs ont pour nom : vallons de salèse et de mollières (7h20), saint-dalmas-valdeblore et le cafre gros ou encore saorge, le village tibétain (6h40 chacun). on trouvera la plus importante dénivelée (1100 m) sur l'itinéraire conduisant au mont pepoiri et au baus de la frema, la plus réduite (300 m) sur la balade des clapiers à calern et caussols. entre mercantour et grande bleue : quelques pas vers le septième ciel des randonneurs.


  • les sentiers d'emilie, ce sont vingt-cinq itinéraires de promenades pédestres accessibles à tous enfants, parents, grands-parents.
    a la clé : la découverte des plus beaux sites de la zone centrale du parc national du mercantour et de ses abords immédiats. la grâce au rendez-vous de vos heures en plein air. si les plus courts de ces parcours sont de vraies balades tranquilles (50 min pour la cime de la bonette, une heure pour le fortin des fourches), les plus longs sont de véritables apprentissages de la randonnée grand format (3h40 au mont pépoiri, 4h45 pour aller découvrir les pictogrammes de la "voie sacrée" dans le vallon de fontanalba).


  • Parcourant le massif du Mercantour année après année, saison après saison, Patrick Mérienne a éprouvé le vif désir d'offrir en partage sa constellation d'instants glanés cueillis - recueillis même-, d'ouvrir sa besace à images patiemment collectées parce que d'abord caressées par l'oeil et la peau au fil de ses randonnées et de ses rendez-vous de hasard avec les Alpes d'Azur.
    C'est pour son plaisir qu'il regarde et observe ; c'est en amoureux qu'il restitue la multitude des choses vues, recomposant l'identité puissante et intime du Mercantour, permettant d'en saisir la grâce et l'harmonie tout autant que la complexité et la fragilité. Le fleuve Var constitue la colonne vertébrale du massif. Viennent s'y greffer la Vésubie, la Tinée, les gorges rouges du Cians et de Daluis, la Bévéra, la Roya.
    De l'olivier au mélèze, de la Madone d'Utelle au mont Gélas (3 143 m), du lac d'Alios à la cime de la Bonette (2 860 m), de la cascade de l'Estrech aux fortifications médiévales de Saorge, de la vacherie du Boréon à la forêt de Turini, des lauzes rouges des toits de Roure au col et au lac de la Cayolle, des loups du parc Alpha au hameau pastoral de Vignols, des marnes noires du cirque du Salso Moreno aux forts de l'Authion, des aiguilles dolomitiques de Péone à la cime du Diable (2 685 m), le Mercantour se fait royaume.
    Au nombre de ses attributs, nul ne saurait ignorer ces joyaux que sont les gravures rupestres de la vallée des Merveilles et de celle de Fontanalba, les retables des primitifs niçois, pas davantage que les deux mille espèces florales, les bouquetins ou les bornes de la frontière entre la Savoie et la France... Évidence de la beauté, diversité physique et biologique, mouvements et bruissements inattendus de la vie animale, permanence du patrimoine bâti civil militaire et religieux, mais aussi précarité sensible à chaque pas, à chaque regard...
    Entre ciel et mer, il est un paradis : il s'appelle Mercantour. Sous une forme mosaïque, cet album en est le guide.

  • En 25 itinéraires de promenades pédestres faciles, les sentiers d'émilie vous proposent ce que vous espériez de plus concret et de plus exaltant à la fois pour découvrir les chemins et les sentiers du var.
    D'une durée d'une heure à deux heures trente de marche, par des textes précis rehaussés d'une cartographie limpide, ces parcours praticables par tous, enfants, parents, grands-parents, permettent de parcourir les îles d'hyères et le verdon, la sainte-baume et les maures, l'estérel et le mont faron

  • Un morceau d'Afrique en Provence, un sublime écrin minéral, un décor qui va du paradisiaque au dantesque, des pics, des canyons, des falaises, un Graal pour les grimpeurs, un terrain de jeu hors normes, le mistral purifiant le ciel, le marin brouillant la mer, des plantes endémiques, des îles mythiques...

    Le projet de la création d'un Parc national, maritime et terrestre dans les Calanques a enfin vu le jour au printemps 2012, parachevant ainsi un travail de longue haleine, parsemé d'embûches et de contraintes, mais qui offrira pour le bonheur de tous un espace sauvage unique, protégé désormais par une règlementation adaptée et modulée en fonction des spécificités de ce site naturel exceptionnel.

    L'auteur aborde successivement la géologie, le climat, les milieux naturels; la découverte du côté mer (fonds marins, littoraux, villages et cabanons, vestges, rejets); le coeur du massif (grandes falaises, lapiaz, éboulis, garrigue, landes, pelouses, gravures, puits et croix); la proximité et la pression urbaine, la pollution, les incendies; la faune et la flore; les activités sportives et de loisirs.

    Du chaos à l'harmonie: toute la splendeur des Calanques abordée avec grâce, dans l'exacerbation des sens au sein d'un univers minéral, lumineux, venteux, ouvert tant sur le large... que sur la ville.

  • C'est le guide de découverte d'un territoire à la manière douce.
    Une somme sans retenue de découvertes et de promenades.

  • E n 25 itinéraires de promenades pédestres dont la plus longue, à un rythme tranquille, ne dure pas plus de 3h15 (de gorbio au mont gros), et la plus courte (à mandelieu-la-napoule) vous fait parcourir le parc du san peyre en une heure, vous partez en toute confiance à la découverte de la riviera et de l'arrière-pays.
    Patrimoines naturel et culturel, flore exubérante et histoire étoffée, lumières et panoramas : à chaque instant le plaisir de la marche est au rendez-vous et ouvre en chacune et chacun la porte du ravissement.


  • culminant à 3143 m, au mont gelas, le parc national du mercantour (zones centrale et périphérique) présente une diversité physique et biologique exceptionnelle.
    ce guide propose d'en découvrir les joyaux en quarante-trois destinations, classées en quatre niveaux de difficulté. au carrefour d'influences climatiques très contrastées, d'une véritable complexité géologique, le mercantour est composé de paysages agro-sylvo-pastoraux séculaires. des gravures des merveilles et de fontanalba (divinités primordiales inscrites dans la pierre) aux traces du retour du loup, des vestiges d'architecture militaire à la "petite muraille de chine" de n.
    -d. de ménour, des chapelets de lacs (les six de vens, ceux de la valmasque) aux ambiances minérales de la gordolasque, des mélèzes et des pins cembro du vallon de salèse aux cimes dénudées du mangabio, de la "montagne du désert" qu'est le grand mounier à la pierre d'hannibal ou à la tête de vinaigre, patrick mérienne convie marcheurs et randonneurs aux plus beaux rendez-vous avec les alpes du sud. ne cherchez pas ailleurs : c'est au mercantour qu'est la meilleure façon de poser un pied devant l'autre et de regarder (pour vous en convaincre : allez admirer le lever du soleil du haut du mont pelat !).


  • complexité et beauté des formes ; camaïeu de bleus et reliefs entaillés, escarpés ; masses rocheuses d'un blanc éclatant.
    odeurs de pinède, de ciste, de romarin; mistral nettoyant le ciel, marin le brouillant. garrigue et pins d'alep; aiguilles, éboulis, lapiaz, criques; calcaire fracturé il y a cinq millions d'années. autant dire que randonner dans les calanques, c'est s'aventurer sous le feu du soleil, tendre vers le turquoise ou l'outremer des eaux, éprouver ça et là le vertige, et aux mêmes lieux vérifier ce qu'aridité et isolement signifient.
    entre mer et ciel, au royaume du minéral, marcher de la calanque de port-miou au sommet de marseilleveyre, de la calanque de sugiton au vallon du piadon, du chemin du centaure au col de la selle ou au cirque des walkyries, et même aux îles du frioul, c'est épouser pour quelques heures la magnificence provençale, c'est recevoir-en cette, lumière - suffisamment d'éclats de splendeur. c'est pénétrer l'harmonie du chaos...
    patrick mérienne a concocté le plus séduisant des passeports pour devenir un intime des calanques: vingt-deux itinéraires s'étageant pour la plupart entre 2h30 et 3h00 de marche, entre 300 et 400 m de dénivelé.

empty