Tourisme & Voyages Europe

  • Tout débute par une envie de traverser les Pyrénées, mais une traversée qui revienne aux aspirations d'antan, tracer un trait entre le nord et le sud de la chaîne. Pour quelle raison ? Peut-être pour faire vivre l'imaginaire d'une enfance en terre gasconne, avec les Pyrénées en point de mire ; l'envie de s'y insérer, d'y prendre de la hauteur pour mieux voir ce qui se passe derrière, sur les pentes ibériques. Faire vivre cette magie sans cesse renouvelée, des années plus tard, au franchissement de la frontière par un col, un sommet, un tunnel, née de la surprise des paysages rencontrés, radicalement différents du versant français, douce dégringolade vers les sierras arides, mais ô combien accueillantes.
    C?est au cours d'un de ces vagabondages sur carte que l?auteur affectionne tant que le fil conducteur de sa traversée lui est apparu. Un trait bleu vertical plus épais que les autres, coupant le massif du nord au sud. Notée 0° dans le cadre de la carte, cette ligne droite matérialise l'emplacement du méridien de Greenwich, méridien de référence choisi conventionnellement comme origine des longitudes à la surface du globe terrestre. Le challenge est séduisant, chercher un itinéraire de montagne inédit, certainement doté de quelques passages insolites, en flirtant avec une référence invisible?
    Rester au plus près du méridien sans le suivre au centimètre près, avec comme ligne de conduite un juste dosage entre l'intérêt paysager, l'aura des lieux de passage ? Hautacam, Luz-Saint-Sauveur, Gavarnie, brèche de Roland, les villages du Sobrarbe, les sierras des ríos Balces et Vero, la présence de deux des trois parcs nationaux du massif ? et l'adaptation du tracé au relief. Après de nombreux repérages sur le terrain, cet itinéraire a vu le jour : 176,5 km pour 10 400 m de dénivelé, présentés en neuf sections, de Lourdes, la catholique, à Alquézar, la musulmane, en sierra de Guara (Aragón), deux cités riches d?un formidable patrimoine. Tout randonneur peut envisager de parcourir étape par étape, en sélectionnant des tronçons, en intégralité, ou encore en l'adaptant à ses aspirations.

  • Le gr 11 (ou la senda) traverse les pyrénées d'un bout à l'autre, d'est en ouest, en territoire espagnol, sur environ 770 km, du cap de creus au cap du figuier, en 40 étapes.
    Il franchit la catalogne, un petit bout d'andorre, l'aragon, la navarre et s'achève en guzcoa. des collines boisées du piémont, sur des sentiers et des pistes, jusqu'à la haute montagne dans les pierriers, sur les pentes d'herbe et les éboulis, tous les étages de la montagne sont arpentés. aridité catalane, buissons et chênes-lièges, monastères sous le soleil. a setcases s'ouvre le pays des hauts cols.
    Puis ce sont les encantats (les " enchantés ") et les innombrables lacs de l'arc national d'aigues tortes. l'itinéraire s'enhardit ensuite au pied de l'aneto, puis des posets. arrive ordesa, s'exaltent niscle et le mont-perdu : " beauté implacable de la nature, lent mirage de l'érosion, collision des sens " selon les mots fervents de p. macia. le randonneur s'aventure ensuite dans la navarre des rebonds verts, des forêts profondes comme aux origines du monde.
    Enfin, juste avant l'océan, c'est le guipuzcoa, pays des chênes, des sources, des palombières. avec cette traversée, vous avez affaire à l'une des plus grandioses aventures que propose le continent européen. plus facile que la hrp, plus sportive que le gr 10, la senda vous demandera plus d'initiative, plus d'instinct que son cousin français.

  • Deux passages vers l'Espagne : par le col de Boucharo ou celui de la Peyre-Saint Martin.

  • le chemin de la plata fend la péninsule ibérique du sud au nord.
    les espagnols disent qu'il est la colonne vertébrale du pays et en retrace toute l'histoire en passant par séville, merida, cames. salamanque, zamora... son tracé, établi à l'âge de bronze, correspond au parcours emprunte par les bovins lors des transhumances. au ier siècle ap. j.-c., la draille devient une voie romaine stratégique. cette "autoroute" empierrée (b'lata) constituera une aubaine pour les maures déferlant sur l'espagne au viiie siècle.
    lors de la reconquista, elle servira à chasser les musulmans d'espagne. âpres 1492, les juifs fuyant l'inquisition l'emprunteront aussi pour rejoindre le maroc ou le portugal. enfin, dès le ixe siècle, les chrétiens d'andalousie pérégrinent a pied depuis séville en direction de la tombe de l'apôtre jacques, en galice, sur ce même itinéraire parfois nomme camino mozarabe de santiago, chemin mozarabe de saint-jacques-de-compostelle.
    ce guide décrit avec précision les 1000 km de pistes et de chemins séparant séville et compostelle. partages en trente-huit étapes. pour charme, informations sur les hébergements et notices patrimoniales aident les marcheurs dans leur progression spatiale... et intérieure.

  • Une cordillère, les Pyrénées, sépare la France de l'Espagne.
    Que l'on franchit souvent pour découvrir des plages ensoleillées et buter alors, parfois, sur des monstres de béton et sur des foules a priori fort peu sentimentales... Pourtant beauté, humanité et émotion sont partout au rendez-vous pour qui veut bien faire un pas - enfin, quelques pas - de côté. Partant de son propre constat, réitéré depuis plusieurs décennies, Charles Pujos a entrepris de renouveler notre imaginaire espagnol.
    Les territoires qu'il a retenus, tous très typés, offrent bien autre chose qu'une caricature de tourisme. Et les randonneurs y trouveront leur(s) bonheur(s), entre ríos et sierras, canyons et déserts, mallos et estrechos... Usant de sa subjectivité comme d'une boussole, l'auteur a élu six grands pays : Sierras catalanes, Pyrénées catalanes, grandes Pyrénées, Sierras de Huesca, Sierras de Teruel, ainsi qu'une ultime entité " éclatée " qu'il a, d'une pirouette, intitulée " Il était une fois dans l'Ouest ".
    Au terme de son inventaire amoureux de la péninsule, il propose et décrit dix-neuf itinéraires, en boucle ou en traversée pour faire connaissance avec les rivages de Cadaqués, les montagnes saintes et de Montserrat, et de Montsant, l'échine calcaire del Cadí, les massifs lacustres de l'Alt Pirineu et des Encantats, les canyons du Mont-Perdu, les vallées d'Echo et d'Ansó, la sierra de Guara, les poudingues de Riglos, les plateaux déserts du Maestrazgo, les ravins secrets d'Els Ports, les jaillissements saisissants des Picos de Europa et le sud profond de l'Alpujarra grenadine.
    S'il vous prenait l'envie de tout parcourir, il vous faudrait y consacrer quatre vingt-trois jours de marche ! Cet album est donc également un guide, mais d'un genre nouveau : les descriptifs des parcours sont uniquement (et gracieusement l) accessibles sur le site de l'éditeur : www.rando-editions.com ! Les cartes et autres renseignements pratiques figurent en revanche en bonne place dans ces pages.
    Un clin d'oeil pour finir : la couverture représente un des plus beaux sites naturels d'Espagne, les Bardenas Reales (sud de la Navarre). Cette draperie désertique est évoquée dans cet ouvrage, mais pour les parcourir il faudra user de votre appétence pour le vagabondage...

  • Ce guide concerne la partie montagneuse du haut-aragon, qui s'étend des sierras extérieures (formant comme un rempart au nord de huesca) jusqu'à la cordillère centrale.
    Cette " petite " partie de l'aragon comprend les comarcas de jacetania/alto gallego, sobrarbe et ribagorza, vieilles entités historiques, auxquelles s'ajoutent la hoya de huesca (riglos et loarre). l'ensemble s'étend sur quelque 9 000 km2 de montagnes. l'auteur a pris le parti de montrer les divers aspects des systèmes montagneux d'aragon : les sierras au nord d'ayerbe, dont l'ascension est éprouvante en été (à moins de partir très tôt) ; les vastes sierras intérieures, encore peu connues, où se trouvent pourtant les plus étonnants paysages de montagnes, où se mêlent forêts, steppes et déserts africains aux oasis convoités ; la haute montagne enfin, qui compte les sommets les plus élevés des pyrénées, comme l'aneto ou les posets, frondellas, peña collarada, peña de oroel, pella montahesa, grand pic d'éristé, faja de la pardina, balcon de pineta, lacs de la munia, pic d'espouy, sommet des mallos de riglos : entre reliquats de glaciers et univers karstique, de village solitaire en vire vertigineuse, le haut-aragon constitue en ce xxie siècle naissant un véritable espace d'aventure.

  • " les bardenas ? l'arizona et le désert saharien à la fois, à cheval sur la navarre et l'aragon, à une soixantaine de kilomètres au sud de pampelune.
    Le vent et la pluie, sévissant sur ce monde d'argile, de marne et de grès, ont façonné des collines arides striées par mille ravines, sculpté des cheminées de fées géantes, creusé des barrancos brûlés par le soleil. " (jacques jolfre) " si ce paysage est rude, il est aussi d'une beauté saisissante que ce guide, en dix itinéraires praticables à pied et/ou à vtt vous propose d'explorer, sous le vol des vautours, de la piskerra au castillo de penaflor, du rallon à la virgen del yugo.
    Randonner aux bardenas, oú paissent quelques moutons, oú se dressent quelques épis de céréales, s'est se situer hors du temps, hors de l'espace, c'est randonner hors les normes.

  • de saint-jean-pied-de-port, la pyrénéenne a saint-jacques-de-compostelle, la galicienne, se déroule l'un des plus célèbres chemins de pèlerinage d'europe, façonné par les hommes et leur histoire.
    de nos jours, marcheurs de la foi et randonneurs en quête d'un ailleurs bien souvent intérieur s'y côtoient. ce guide s'adresse aux uns et aux autres : description précise du parcours en 33 étapes, renseignements pratiques sur l'hébergement et le ravitaillement, articles traitant de nombreux aspects patrimoniaux.
    prendre ce chemin, aujourd'hui balisé, c'est s'engager dans une aventure de notre temps inscrite dans un espace très imprégné d'hier et toujours en devenir ; aller à compostelle défiant toute tentative de résumé.
    c'est aussi visiter roncevaux, pampelune, burgos, leon, astorga.
    ponferrada. c'est s'envelopper de silence et rechercher une cohérence, c'est aller devant, dedans. c'est marcher, tout simplement, ailleurs... ouvrir ce livre c'est déjà partir sur le chemin des étoiles.

empty